Hydro-Énergétiques

Énergie et Hydraulique

Secteur de croissance prioritaire au même titre que les mines et l’agriculture, l’énergie en Guinée bien que présentant un potentiel énorme estimé à 6 000 MW, a pendant de longues décennies fonctionné de manière insuffisante. Le potentiel énergétique de la Guinée est immense mais la capacité de production électrique est encore insuffisante pour couvrir les besoins nationaux et répondre aux objectifs d’accélération de la croissance.

Depuis 2010 une nouvelle dynamique s’est installée avec le doublement de la puissance installée de 212 MW à 450 MW avec la mise en marche du barrage de KALETA. Le potentiel hydroélectrique dans la production, le transport, la distribution, l’interconnexion, et la maintenance dans le secteur de l’Energie est estimé à 6 000 MW pour une énergie annuelle garantie de 19 300 Gwh. La construction du barrage hydroélectrique de Souapiti avec une puissance installée de 450 MW augmentera fortement la desserte en electricité du pays à l’horizon 2020.

Le taux d’accès au service énergétique est de 18,1%,

  • en zone urbaine 47,8%,
  • en zone rurale 2%.

La consommation Concentrée en milieu urbain, l’électricité est quasi indisponible pour les ménages ruraux. La consommation d’énergie par habitant est de moins d’un demi tonne-équivalent-pétrole (TEP), dont 80% provenant de la biomasse. Le bois de cuisine et le charbon de bois constituent les principaux combustibles utilisés par les ménages L’objectif à moyen et long terme est de les remplacer grâce au développement des énergies renouvelables.

La Guinée compte plus de 1 165 cours d’eau dont trois des 5 fleuves les plus importants d’Afrique (fleuve Niger, fleuve Sénégal et fleuve Gambie) qui y prennent source. Le potentiel hydroélectrique est estimé à 6 000 MW.

De nombreuses opportunités d’investissement sont ainsi disponibles dans le cadre de Partenariats Public-Privé et de l’Investissement Privé.