INSTALLATION DU BUREAU ÉLU DU CONSEIL DES GUINÉENS DU CANADA (CGC)

La cérémonie d’installation du bureau du Conseil des Guinéens du Canada (CGC) a eu lieu le samedi 12 mai 2018, à la Chancellerie de l’Ambassade de Guinée à Ottawa, à partir de 17 heures.

Placée sous la présidence de Son Excellence Dr Saramady Touré, Ambassadeur, la cérémonie a enregistré la présence des sages et des leaders communautaires et religieux guinéens de Montréal, Ottawa et Gatineau.

Sur un effectif de 19 membres élus du bureau du CGC, on a dénombré la présence physique de 14 membres, celle de 3 membres par vidéo conférence, 1 excusé (en déplacement en Guinée) et un absent. Le quorum étant ainsi valablement atteint, la cérémonie a pu se tenir. Au titre des invités, on a noté la présence de responsables et membres de l’Association des Guinéens de la Capitale Nationale et de l’Organisation Citoyenne de Guinée, les religieux de Montréal, d’Ottawa et Gatineau et les notables.

À l’entame de son allocution de circonstance, SEM l’Ambassadeur a insisté sur la lourde responsabilité qui incombe aux 19 membres élus du CGC dans l’accomplissement de la mission à eux confiée par l’ensemble des ressortissants guinéens vivant au Canada. Tout en invitant le bureau élu au rassemblement, il l’a exhorté à l’ouverture, à considérer l’Association des Guinéens du Canada comme structure complémentaire.

Ensuite, il est revenu au Président élu du CGC, M. Dominique Zabia Kpogomopu de prendre la parole au nom du bureau et de remercier le personnel de l’Ambassade, la commission de sélection qui a présidé le processus de vote, la notabilité, les leaders religieux et toutes les personnes présentes à cette cérémonie d’installation du CGC. Il a, dans son message, appelé ses collègues du bureau au rassemblement, à la discipline et à l’entente tout en souhaitant avoir une collaboration franche avec l’AGC dans le sens de la complémentarité.

SEM l’Ambassadeur a repris la parole pour cette fois déclarer qu’en vertu de sa fonction d’Ambassadeur extraordinaire et Plénipotentiaire de la République de Guinée au Canada, il installait officiellement le bureau élu du CGC.

Ce fut le tour des leaders religieux de faire des prières et des bénédictions dans le sens de l’unité nationale, de la paix, de la prospérité de notre pays et de la consolidation du bureau du CGC. Imam Fofana de Montréal et El Hadj Barry d’Ottawa ont, en plus des bénédictions, prodigué d’utiles conseils.

Dr Yaya Mané, au nom des associations guinéennes présentes au Canada et en sa qualité de membre de la commission de sélection, a abondé dans le même sens tout en invitant les plus jeunes du bureau à tirer profit de l’expérience et de l’expertise des anciens.

Pour terminer, l’Ambassade a offert un cocktail accompagné de mets guinéens à tous les convives.

 

 

 

 

 

 

 

 

MTP : LA MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS PRESIDE LA 1ERE REUNION DU COMITÉ INTERMINISTÉRIEL DE PROTECTION DU PATRIMOINE ROUTIER NATIONAL

Conakry, le 26 Février 2018 – Le comité interministériel de Protection du Patrimoine Routier National a tenu ce jour, au Ministère des travaux publics sa première réunion en présence de la Ministre Oumou Camara. L’objectif principale de ce comité est de veillé sur la mise en œuvre effective des différentes décisions dans le cadre de la protection de nos routes.

En effet, le patrimoine routier national est constitué par l’ensemble des infrastructures routières urbaines, interurbaines et rurales dont la construction, l’installation et l’entretien sont assurés par le Ministère des Travaux Publics. Ce patrimoine comprend essentiellement l’emprise de la route et ses équipements routiers. Ce comité est un organe globalement chargé de coordonner et superviser les diverses activités se rapportant à la protection du patrimoine routier. Il constitue un outil de veille et de diligence dans la mise en œuvre des actions de protection par les différents acteurs comme la brigade mobile de protection du patrimoine routier national.

Pour cette première réunion la ministre des Travaux Publics a mis l’occasion à profit pour saluer l’engagement sans faille des membres du comité qui ne cesse de multiplier les efforts pour l’atteinte des objectifs dans le cadre de la protection du patrimoine routier national. La ministre Oumou Camara, chaque guinée doit accorder de l’intérêt pour la construction, la réhabilitation, l’entretien de nos routes, mais surtout investir pour la protection des routes.

Malgré la volonté affichée par chaque membre du comité, la ministre des Travaux Publics estime que la tâche n’est pas aisée au regard des aspects multisectoriels et souvent interdépendants qui conduit des personnes inciviques à agresser notre patrimoine routier. C’est pour faire face à cette réalité, selon, la ministre Oumou Camara que le comité regroupe en son sein des techniciens de tout ordre, juristes, économistes, sans compter qu’un appel peut être fait à des compétences spécifiques en cas de besoin.

Poursuivant, la ministre des Travaux Publics a rappelé les multiples agressions dont le patrimoine routier fait l’objet notamment les surcharges des véhicules, les brulures de pneus et des ordures, le ruissellement des eaux usées, huiles,  les tranchées pour les poses des installations de communication, d’eau ou d’électricité, les gravas des immeubles en construction dans la citée et les panneaux publicitaires anarchiques coutant prématurément aux contribuables des milliards et limitant le potentiel économique du pays et autres substances usées.

Pour finir, la ministre Oumou Camara a réitéré sa volonté d’œuvrer au comité des membres du comité pour la protection effective du patrimoine routier national pour le bonheur des populations.

La Cellule de Communication du Gouvernement